LA BOULE DE FORT

Lieu : Cercle de l’Union à Méon – 49490

Conférencière : Penny DIXON

SujetLa Boule de Fort

Le Cercle de l’Union à Méon

L’ARRIVÉE DES ÉTUDIANTS

LA CONFÉRENCE

Le Maine et Loire a un « Petit faible » pour la Boule de Fort.

La Boule de Fort se pratique presque exclusivement dans le bassin de la Loire.

Plus particulièrement entre Saumur et Angers

Ce drôle de jeu fait partie du patrimoine culturel et social de  l’Anjou.

Une tradition bien ancrée qui, jusqu’ici, a bravé le temps et les modes.

LES ORIGINES

On ignore toujours l’origine exacte de la boule de fort.

Certains pensent que les mariniers sur la Loire l’auraient inventée en jouant dans la cale des gabares.

D’autres préfèrent la version des ouvriers espagnols, enrôlés au XVIIIème siècle pour rehausser la levée du fleuve. Ils auraient alors récupéré des boules, issues des roulements à bille des moulins à vents, pour jouer dans ses fossés… Le mystère reste entier.

LE PAYS BAUGEOIS

C’est au cœur du Pays Baugeois, que la pratique de la boule de fort est la plus assidue.

C’est à Mazé qu’un forgeron aurait ferré la première boule de fort en 1845.

Les mauvaises langues diront que c’est un jeu de « Pantouflards » car, avant d’entrer sur   le terrain, le joueur doit en effet chausser ses pantoufles - pour ne pas abîmer le jeu -.

Il y a 307 sociétés de Boule de Fort dans le Maine et Loire .

 40.000 sociétaires dont 7 % sont des femmes.

En effet, ce cercle, très fermé, a  longtemps été réservé aux hommes. La société de boule de fort s’est ouverte aux femmes dans les années 1980.

L’ART DE PRENDRE SON TEMPS

Le principe est simple. Comme a la pétanque, il s’agit de placer la boule au plus près du cochonnet, (la boule blanche).

Ici, on l’appelle « Le Maître ».

Mais tout devient plus plaisant quand on vous tend une boule pas tout à fait ronde et que vous devez la faire rouler sur un terrain pas tout à fait plat.

C’est toute l’originalité de ce jeu qui, à chaque fois, suscite la curiosité et l’amusement du spectateur. La boule de fort est un jeu d’adresse et de patience.

Avec son côté plus lourd appelé «Fort» (d’où son nom), la boule suit des trajectoires d’autant plus surprenantes qu’elle évolue sur une surface en forme de gouttière.

Lâchée avec précaution sur une aire de jeu longue d’une vingtaine de mètres, elle roule en moyenne près d’une minute avant d’atteindre son but.

La boule cultive ainsi l’art de prendre son temps, une autre idée peut-être de la douceur angevine.

Une partie peut durer trois heures.

La première équipe qui obtient 10 points est la gagnante.

On peut jouer à tous les âges, à la campagne ou a la ville mais n’oubliez pas vos pantoufles!

LE JEU ET LA BOULE

- Le jeu

Il mesure entre 22 à 24 mètres de long et de 5 à 6 mètres de large.

- La boule

Elle a 12,5 centimètres de haut et 10 cm d’épaisseur.

Elle pèse de 1.2 kg  à  1.5 kg.

Elle est en bois ou en matière synthétique

PENNY« Je joue à la boule de fort depuis 2011. J’ai été introduite à ce jeu par mes voisins français et nous jouons une fois par semaine avec 5 autres dames du village. Nous jouons des parties amicales et j’ai eu la chance de participer à un challenge où nous avons gagné.

L’INITIATION

1 – Les préparatifs : Mettre ses chaussons et nettoyer les boules

Garry découvre le polissage des boules

2 – Initiation : Le bon geste… En chaussettes

3 –  La bonne position… En chaussons

4 – La patience : Dans un sens

Dans l’autre sens

5 – La récompenseUne petite partie de billard

                                      Un pt’it verre de « Bernache »

LA BERNACHE

- C’est du jus de raisin en début de fermentation alcoolique.

- Il ne titre pas plus de 5°.

- Ce jus est  pétillant et très fruité.

La Bernache ne dure que quelques jours. Elle se buvait à la veillée du samedi soir, accompagnée de châtaignes grillées.